Skip to main content

Pleins feux sur la COVID-19

On a mobilisé les scientifiques et les chercheurs du Canada pour ralentir et arrêter la propagation de la COVID-19. En tant que membre du consortium Global Research Collaboration for Infectious Disease Preparedness, le Canada participe à la coordination d’une réponse internationale rapide aux épidémies de maladies infectieuses comme la COVID-19.

 

Les pôles :

Toronto, Winnipeg, Saskatoon, Vancouver, Halifax

Premières réussites :

La société AbCellera, qui est installée à Vancouver, a mis au point la toute première technologie de découverte d’anticorps. L’entreprise se positionne à la fine pointe du développement de médicaments à base d’anticorps pour traiter et prévenir la COVID-19.

La Dalla Lana School of Public Health de l’Université de Toronto a lancé l’Institute for Pandemics, où l’on étudie l’origine des pandémies et l’atténuation de leurs effets sur les systèmes de santé et les économies.

La société Auscul Sciences Canada, située à Ottawa, a mis au point un stéthoscope sans contact qui permet aux médecins et aux infirmières qui luttent contre la COVID-19 d’écouter le cœur et les poumons des patients sans avoir à pénétrer dans leur chambre.

L’entreprise torontoise Theralase Technologies et l’Université du Manitoba font des recherches en vue de mettre au point un vaccin et une thérapie contre le coronavirus qui seront évalués de manière plus approfondie au moyen d’essais cliniques sur des animaux puis sur des humains en 2021.

Le Dr Magdy Younes (Cerebra Health/Université du Manitoba) a conçu et construit le ventilateur Winnipeg, qui a servi de modèle aux ventilateurs commerciaux déployés dans des dizaines de milliers d’unités de soins intensifs partout dans le monde dans les années 1990 et 2000. Le ventilateur Winnipeg a été choisi par NGen Canada dans le cadre de la réponse du gouvernement du Canada à la crise de la COVID-19. Les fonds de NGen rendent possible la fabrication à grande échelle de ventilateurs basés sur le modèle du ventilateur Winnipeg original.

EnvisionSQ, dont le siège social se trouve à Guelph, non loin de Toronto, s’est jointe à la lutte contre la COVID-19 en transformant sa technologie de barrière contre le smog en remparts contre les virus. Le produit NanoClean de l’entreprise en démarrage est un revêtement autostérilisant qui tue les bactéries au contact et peut rester actif jusqu’à un an.

Sona Nanotech, une société de nanotechnologie des sciences de la vie de Halifax, travaille à la mise au point d’un test de détection rapide d’antigène de la COVID-19 destiné à l’analyse hors laboratoire.